Sauver l'agriculture

Amis paysans,
votre profession est en danger.

 Vous avez du mal à vivre, vous êtes accablés de charges, accablés par la paperasse et les tracasseries administratives, vous vous trouvez seuls face à vos difficultés, vous ne trouvez plus l’aide de ceux qui sont censés vous défendre, le pouvoir politique lui-même se désintéressant totalement de votre sort. Cette situation est pitoyable.

Bref, il est temps de réagir…

Comment ?

Des manifestations ont eu lieu dans le passé, des opérations de blocage des routes également, mais rien n’y faisant, tout le monde se décourage. C’est donc à une mort lente de tout un monde à laquelle nous assistons impuissants et dépités. Car il faut bien le dire, la population entière (sauf peut-être les nantis) aime le monde paysan parce qu’il la nourrit. S’il disparaît, c’est tout un peuple qui à son tour ne peut que souffrir.

Pourquoi ces actions ont-elles échoué ? La réflexion qui suit nous amène à penser que c’est surtout en raison d’une désunion chronique du monde paysan et de la lâcheté ou de la démission de ses dirigeants. C’est aussi, il ne faut pas se le cacher, l’individualisme des uns et l’égoïsme des autres qui en sont responsables. Ceci est la source d’une descente aux enfers où ne règnent plus que le matérialisme et le relativisme, deux tendances qui embrument fatalement les esprits. 

Par conséquent, il n’y a qu’une solution à mettre en œuvre. C’est que chaque membre de la profession accepte de s’unir sans exception au sein d’une Corporation paysanne, future organisation qui devra remplacer les syndicats et autres organisations sclérosés et devenus inutiles. Il ne s’agit pas, bien sûr, de reproduire un passé révolu, mais de s’inspirer de ce qui a marché, de retrouver l’état d’esprit de ce qui faisait de la nation française une nation forte, une nation où tout le monde œuvrait pour le bien commun.

 L’objectif de ce site est de faire connaître aux agriculteurs ce qui leur permettra de sortir du marasme actuel.

La parution du livre Sauver l’agriculture, sauver la civilisation (vendu ici) est un premier pas dans ce sens. Toutefois, pour que cet ouvrage puisse remplir sa mission, il est nécessaire qu’il soit largement diffusé. Le meilleur moyen pour y parvenir n’est-il pas d’en parler autour de soi ? Les lecteurs qui le feront, qu’ils en soient profondément remerciés.

Les solutions proposées, sans être révolutionnaires, sont malgré tout inédites dans le contexte actuel. Des précisions seront progressivement données aux visiteurs de façon à ce que ces objectifs soient atteints le plus rapidement possible, ceci dans l’intérêt de toute la profession. C’est pourquoi il est important de s’inscrire (ici) afin de recevoir ces informations et les alertes dans votre boîte mail.

Face à la terrible crise financière qui se profile à l’horizon et qui risque de nous envoyer au fond du gouffre, il est urgent de réaliser une union nationale. Mais il n’y aura pas d’union nationale si le monde paysan reste désuni. C’est justement cette union qui permettra d’améliorer la situation économique et sociale de l’agriculture. Par conséquent c’est ce que vous, agriculteurs et éleveurs, devez réaliser au plus vite, à savoir une union au sein d’un seul organisme au-delà des clivages et des intérêts particuliers. Mais la première condition pour réussir n’est-il pas de surmonter toutes les querelles ?

En continu

Parution

Sauver l’agriculture

À la fois crise économique et crise écologique, la crise agricole actuelle est liée à la crise de la civilisation chrétienne, elle-même conséquence d’une crise

Lire »

Recherche

Inscription à notre newsletter

Notre vocation

En dehors des solutions collectives, ce site proposera également, autant que faire se peut, des solutions appropriées pour résoudre des problèmes plus particuliers. Ce sera également un « lieu » où divers avis pourront s’exprimer. En bref, il suscitera une réflexion constructive sur les questions actuelles et il donnera des éléments pour vous amener à prendre les bonnes décisions. Chacun de vous étant appelé à devenir responsable dans son domaine propre, que ce soit dans sa ferme ou au niveau de ses engagements collectifs. Pour cela une information de qualité est nécessaire pour aider le monde paysan à sortir des schémas habituels qui ne mènent qu’à l’échec.

La question des pesticides et des engrais de synthèse auxquels de plus en plus de consommateurs s’opposent, sera largement étudiée et débattue afin de faire émerger des solutions acceptables pour tous. Peut-être qu’une hausse importante du pétrole sera le facteur déclenchant d’une transition vers un nouveau paradigme technologique ? Vu le contexte international et les tensions sur le marché de l’énergie, nous aurons probablement l’occasion de le constater.

Après des dizaines d’années d’une politique menée au seul profit de l’industrie, de l’agrobusiness et de la grande distribution, et maintenant de la finance internationale, il n’est plus possible de faire confiance au gouvernement ni aux dirigeants syndicaux qui les laissent faire. Chacun doit se  prendre en main, sachant que son salut lui appartient en propre. Tel est le dessein que je vous propose.

Et tous ensemble, clamons notre espérance : Haut les cœurs !